Edito décembre 2016

240 fois le smic !

C’est le revenu moyen en 2015 des grands patrons français des 120 sociétés composant l’indice boursier SBF 120, une hausse de 20 % par rapport à 2014. Ces chiffres, publiés par le cabinet de conseil aux investisseurs Proxinvest, comprennent tous les types de rémunération : salaire fixe, bonus annuel, jetons de présence, avantages en nature, stock-options et actions gratuites de performance à leur date d’attribution, intéressement en numéraire et autres formes indirectes de rémunération.

Pour les plus grosses sociétés, celles composant le CAC 40, la rémunération moyenne atteint 5 millions d’euros, en hausse de 18 % par rapport à 2014. Proxinvest souligne dans son rapport annuel sur les rémunérations que ce montant excède désormais la rémunération maximale socialement acceptable, que le cabinet a fixé à 240 fois le smic (4,8 millions d’euros)…. Excusez du peu ! Des rémunérations, qui plus est,  déconnectées des performances financières des sociétés. Ainsi, l’indice CAC 40 aura vu des performances contrastées en son sein... Globalement, l’indice a grimpé de 8,5 % en 2015, alors que le chiffre d’affaires cumulé de ses membres a baissé de 3 %.